Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Rappel de la situation sur les Alpes du nord : les chutes de neige de novembre (plutôt faibles) suivi de plusieurs semaines de beau temps ont  conduit à la formation d'une couche de neige de type gobelets (ou degros  grains à faces planes) dans la plupart des pentes, sauf en versants sud ou  la neige a fondu ou s'est transformé en neige de printemps. Depuis il a  neigé sur cette couche de neige sans cohésion (qui ressemble à du gros sucre  en poudre), le manteau neigeux a donc une structure peu stable et des déclenchements d'avalanches de plaque sont probables, comme l'ontmontré les récentes accidents.



 En Haute-Savoie, les quelques épisodes de pluie jusque vers 1800 m ont  assainis le manteau neigeux à basse altitude. La haute montagne  (>environ  3000 m) est aussi bien plus saine (neige souvent durcie par le vent). Il ne s'agit pas de classiques "plaques à vent", situées souvent près des   crêtes, derrière des ruptures de pente, mais tout simplement d'un manteau neigeux sensible au passage d'une ou plusieurs personnes (à ski, à pieds, etc.), ce qui est possible un peu partout.

 Ces derniers jours, des accidents se sont produits mais des pentes  ass ez  raides ont aussi été skiées sans provoquer d'avalanche. On peut expliquer
 ces cas, qui semblent laisser croire que le manteau neigeux n'est pas si  dangereux, par le fait que la couche de neige qui est posée sur la couche de  gobelets n'est pas encore assez épaisse, ou n'a pas assez de cohésion pour  que la l'avalanche se déclenche.  Ce qui est vrai aujourd'hui ne le sera peut-être pas le lendemain ou
 quelques jours plus tard : une pente pas "mûre" pour l'avalanche peut le  devenir à la prochaine chute de neige.  Attention, la présence de la sous-couche en gobelets va persister.  Vu les prochaines perturbations attendues, on peut s'attendre dans un futur  proche à une persistance qu'un danger marqué de déclenchement de plaques.  Des déclenchements de plaque de forte épaisseur et de grande largeur seront  possibles, même loin des crêtes.
 Des déclenchements à distance seront possibles.  Des déclenchements dans des pentes déjà skiées seront possibles.  Nous n'avons pas connue de situation aussi piégeuse depuis plusieurs années.

 Statistiquement, les manteaux neigeux peu épais sont piégeux et  accidentogènes.
 La situation pourra s'améliorer plus tard dans l'hiver, soit s'il neige  abondamment jusqu'à ce que les gobelets sont enfouis très en profondeur.
 Soit, cas moins probable, en cas de pluie importante jusqu'à des altitudes  élevées.